Home > Musique, Danse > Le paradoxe des Rameaux : chant grégorien

Le paradoxe des Rameaux : chant grégorien

Le dimanche des Rameaux nous fait passer de la joie extrême à la déreliction. De la procession de louange au récit des souffrances et de la mort du Christ sur la Croix. Nous avons le sentiment que nous aurons à porter tout le drame de l’histoire humaine au cours de cette semaine et que dans un geste d’embrassement, nous aurons aussi à joindre les extrémités du monde. La Gloire et la Croix, l’exhaltation de la mission messianique du Christ et son reniement, mais aussi, la condition humaine soumise à la mort à cause du péché et la perspective de la résurrection glorieuse.

Attribué à Théodulphe d’Orléan (+820) lorsqu’il était abbé de Saint-Aubin à Angers, cet hymne, soulève en nous ce mouvement de glorification et d’adoration de Celui qui vient. C’est donc forts de cette louange que nous entrons dans la Semaine Sainte, comme pour ne pas oublier le passage du Sacrifice dans la Résurrection. La Croix est ainsi comme contenue dans la gloire du Ciel tout en demeurant la Croix. La liturgie nous éduque ainsi à porter un regard juste et plein d’espérance sur la réalité, mélange de joie et de douleur, de gloire et de déréliction, de boue et d’or. 

 

Gloria Laus, Hymne des Rameaux, chanté le 25 mars 2018 en l’église St Jacob (Vienne). Schola dirigée par le P. Denis Cardinaux. Solistes : Denis Cardinaux, Christophe Gayot, Clément Imbert.

 

Gloria, laus et honor tibi sit,
rex Christe, redemptor :
cui puerile decus
prompsit Hosanna pium. 
 
1. Israel es tu rex, 
Davidis et inclyta proles :
nomine qui in Domini,
rex benedicte, venis.
 
2. Coetus in excelsis
te laudat caelicus omnis,
et mortalis homo,
et cuncta creata simul.
 
3. Plebs Hebraea tibi
cum palmis obvia venit :
cum prece, voto, hymnis,
adsumus ecce tibi.
 
4.  Hi tibi passuro
solvebant munia laudis :
nos tibi regnanti
pangimus ecce melos
 
5. Hi placuere tibi,
placeat devotio nostra :
rex bone, rex clemens,
cui bona cuncta placent.
 
Gloire, louange et honneur à toi,
Christ Sauveur.
Pour toi le cortège des enfants
chanta :'Hosanna'!
 
1. D’Israël tu es le Roi,
et de David le noble descendant :
Toi qui, au nom du Seigneur,
Roi béni, viens à nous.
 
2. Le choeur céleste en entier
te loue au plus haut des cieux ;
à lui se joint l'homme mortel
et toute la création.
 
3. Le peuple hébreu vint
au devant de toi avec des palmes ;
avec nos prières nos voeux
et nos hymnes, nous voici devant toi.
 
4. Ceux-ci te payaient leur tribut de louanges,
alors que tu allais souffrir ; Et nous,
voici que nous te célébrons par nos chants,
maintenant que tu règnes.
 
5. Ils ont su te plaire,
que te plaise aussi notre dévotion :
bon Roi, doux Roi,
à qui plaît tout ce qui est bon.
 

 

 

 

 

Vous aimerez aussi
Réapprendre à écouter avec la méthode Tomatis
Chant grégorien : Factus est Dominus
« Cette musique était en réalité infiniment joyeuse, jubilatoire même ! »
Le Trisagion du cœur