Home > Eglise > Pâques aux couleurs philippines

Pâques aux couleurs philippines

Le 14 avril 2021, les Philippines fêtaient les 500 ans de son évangélisation. La présence espagnole pendant 350 ans a profondément marqué la foi du peuple philippin qui a embrassé bien des dévotions venues d’Espagne ou d’Amérique Latine. Dans les célébrations de la Semaine Sainte c’est aussi tout le génie philippin qui s’exprime : sens du drame et amour du Christ, grande vénération pour sa Mère ; tous ces sentiments s’expriment avec une grande retenue.

 

 

La Semaine Sainte s’ouvre avec la célébration du Dimanche des Rameaux, ou Lingo ng Palaspas, qui est très attendue. Cette année, avec la fin relative de la pandémie, de grandes foules se sont pressées dans les églises pour faire bénir leurs palmes. Celles-ci étaient vendues devant l’église, souvent par des jeunes qui avaient passé de longues heures à couper les feuilles de palmier et à les tresser. Les gens tenaient dans leurs mains de vrais bouquets de palmes.  De retour à la maison les palmes sont généralement disposées à la porte d’entrée ou aux fenêtres comme une protection contre les dangers.

Le Jeudi Saint, avant la Célébration de la Sainte Cène ont lieu les Visita Iglesya : les fidèles se rendent dans sept églises différentes pour s’y recueillir et y méditer sur la Passion du Seigneur. Des petits livrets de prière guident les croyants dans leur démarche. Le soir du Jeudi Saint des pèlerinages nocturnes ont aussi lieu dans de nombreux lieux. Ainsi, dans la région du Pangasinan, après deux années d’interruption, des foules de jeunes ont marché pendant plusieurs heures jusqu’au sanctuaire marial de Notre Dame du Rosaire de Manaoag. C’est une tradition bien établie et sur la route les pèlerins reçoivent rafraîchissements et nourriture préparés par des groupes de personnes locales. Surtout, tôt le matin les chauffeurs de jeepney transportent les pèlerins gratuitement pour la route du retour.

 

 

Le Vendredi Saint qui est un jour chômé dans tout le pays, on commémore la Crucifixion du Christ et sa mort sur la Croix. De nombreux Chemins de Croix sont organisés non seulement dans les églises mais aussi dans les « barangays » (quartiers) où des groupes de fidèles organisent des stations devant 13 maisons alors que la dernière station est souvent faite dans l’église paroissiale. Dans l’après-midi, on médite sur les 7 Paroles du Christ en Croix avant la Célébration de l’Office liturgique de la Passion. Pendant l’Office, les fidèles vénèrent le Christ en Croix. Le visage de beaucoup de ceux qui s’avancent vers le Christ crucifié exprime une vraie demande. Au contraire c’est parfois davantage avec une attitude amoureuse qu’ils embrassent les plaies du Christ. C’est un moment profondément émouvant. Juste après, le Corps mort du Christ est emmené en procession par les rues de la ville pour le Santo Entierro (saint enterrement). Là encore l’âme philippine vibre. Déjà il fait nuit et beaucoup ont préparé un petit autel devant leur porte avec quelques statues et des bougies. Ils regardent passer avec dévotion la Mère de Compassion et le Corps du Christ crucifié.

 

 

Le Vendredi Saint ou un autre jour de la Semaine Sainte des gens se rassemblent pour écouter des récitations parfois chantées de la Passion – Pabasa ng Pasyon. Dans certaines régions, des groupes jouent de manière dramatique la Passion dans la rue et sur les places. Ce sont les Senakulo qui ont pour but de permettre aux fidèles d’entrer plus concrètement dans les sentiments du Christ et des témoins de ses souffrances. Dans une région particulière cela va parfois jusqu’à de brèves crucifixions volontaires dont les images ont parfois effacé la véritable intention de ces scènes.

 

 

Le Vendredi étant un jour de jeûne et d’abstinence de viande les commerçants ont su s’adapter et même McDonald’s propose ce jour-là son « fish filet » (filet de poisson) comme son menu principal ! Surtout la grande majorité des commerces – même les Malls et les supermarchés – sont fermés.

Le Samedi Saint appelé Black Saturday ou Sabado de Gloria (parce qu’on va à nouveau chanter le Gloria) est l’occasion des Visita Iglesya ou de la Confession pour ceux qui n’ont pas encore pu le faire. C’était très émouvant de voir passer dans notre petite église des familles ou des groupes de jeunes qui entraient pour une brève prière, parfois restant plus longtemps pour méditer sur le chemin de Croix… puis repartaient pour continuer leur pèlerinage.

Le Dimanche de Pâques (Pasko ng Pagkabuhay) s’ouvre avant l’aube, vers 5h. Des foules nombreuses se rassemblent pour le Salubong. Les hommes accompagnent la statue du Christ ressuscité en procession jusqu’à l’église. Le Ressuscité y retrouve sa Mère qui est, Elle, escortée par les femmes et par les anges représentés par les enfants, tous habillés de blanc. Lorsqu’ils se rencontrent un petit ange retire le voile de deuil qui couvrait le visage de la Vierge et entonne le Regina Caeli pascal repris en chœur par les autres anges… Oui, ne pleure plus Ô Marie, Il est vraiment Ressuscité !

 

Vous aimerez aussi
Élections aux Philippines : Leni Robredo, une espérance
« Ô mon peuple, que t’ai-je fait ? »
« Silence et souffrance – L’entrée dans la Passion » – hommage de Benoît XVI à Jean-Paul II
Le peuple au cœur d’enfant

Répondre