Home > Musique, Danse > « La musique est le chemin le plus facile pour aller à Dieu »

« La musique est le chemin le plus facile pour aller à Dieu »

Tomoko Mayeda a été baptisée à l’âge adulte à Assise. Son chemin vers le baptême est pavé de nombreuses rencontres, d’inspirations et bien sûr de musique.

 

 

Tomoko Mayeda est enthousiasmée. Par Noël, « parce que nous sommes tellement aimés de Dieu. Il nous a donné son fils, c’est une telle joie ! » Par St François. Par son homonyme, le pape François. Et par la musique évidemment. La violoniste soliste pétille d’enthousiasme lorsqu’elle parle de ce qui la touche. L’année dernière, Tomoko a été baptisée à Assise. Le chemin vers son baptême est empli de rencontres et d’inspiration. Cela commence au Japon, où Tomoko est née. Elle a étudié le violon et a vécu pendant de nombreuses années en Allemagne et en Suisse et depuis 2001, à Vienne. C’est là qu’elle fait la connaissance de la communauté catholique Points-Cœur, qui s’engage dans les bidonvilles du monde entier et proposer de vivre une amitié avec leurs voisins et tous ceux qui sont intéressés. « Ils sont vraiment très bien. Ils m’ont montré le côté humain de l’amour de Dieu par leur existence. Je n’aurais pas été baptisé sans Points-Cœur. »

Mère Teresa et Mozart

Le pianiste autrichien Paul Badura-Skoda, récemment décédé, joue également un rôle important dans l’histoire de foi de Tomoko. Il est devenu son ami et son mentor. « Son jeu est fantastique. Et quand il vous parle, il vous donne l’impression d’être la seule personne au monde. » Le fait que Badura-Skoda soit un fervent catholique impressionne Tomoko. Son amour pour Mère Teresa la bouleverse : « Lors d’un concert au Japon, il a combiné les paroles de Mère Teresa avec la musique de Mozart. J’étais profondément ému. » En 2010, Badura-Skoda a invité Tomoko à l’exposition Mère Teresa dans la crypte de l’église Saint-Pierre. Elle est ravie et propose de jouer un concert de bienfaisance pour clôturer l’évènement. Les recettes seront versées aux Missionnaires de la Charité à Vienne.

Instrument de paix

Outre Mère Teresa, c’est aussi St François d’Assise qui devient une compagnie céleste pour Tomoko. « Ce n’est pas moi qui l’ai trouvé, mais lui qui m’a trouvé », dit la violoniste. « Saint François se réjouissait de l’enfant dans la crèche avec une joie si pure qu’il a recréé cette crèche vivante avec un vrai âne et un vrai bœuf. C’est sa joie que j’aime tant. » Sa prière lui vient sans cesse en tête : « Seigneur, fais de moi un instrument de ta paix ». Dans une situation personnelle difficile, elle l’aide à pardonner.

 

 

Baptisée à Assise

« J’étais si reconnaissante et je voulais montrer cette gratitude. » Tomoko a une idée qui ne la lâche pas : « Je voulais jouer une sonate solo de Bach pour Saint François, et je voulais le faire à Assise. » Et le 27 septembre 2018, elle jouera vraiment à Assise en l’honneur du saint. Un jour plus tard, elle y sera baptisée dans la chapelle. Pour Tomoko, la musique est une porte vers Dieu. « On ne peut pas séparer l’art et le christianisme », affirme-elle avec conviction, « Quand je joue du violon, je perçois quelque chose de la source de la vie. La musique donne de l’espoir, du réconfort et de l’amour et fait ressortir le bien chez les gens ». A travers la musique, elle veut montrer la beauté de Dieu. « Je veux que les gens se rapprochent de Dieu par la musique. La musique est le chemin le plus facile pour aller à Dieu ! » Tomoko a joué lors de la messe de Noël. Elle exprime sa joie à propos de « Dieu qui s’est fait si petit et qui est né, non pas dans un palais, mais dans la pauvreté. C’est tellement… wow ! »

Article paru en dernière page de couverture du journal catholique autrichien  « Der Sonntag » le 22.12.2019

 

Tomoko Mayeda et Theresa Ya-lin Hsu , The Purpose of our Existence

 

Lire l’article publié sur Terre de Compassion le 11 décembre 2013 de Tomoko Mayeda
Site de Tomoko Mayeda : www.tomokomayeda.com
Vous aimerez aussi
Le chant de l’Epiphanie
Un Noël roumain
Lumières de Noël en Argentine
Et incarnatus est