Home > Cinéma, Théâtre > Hommage à un précurseur du cinéma

Hommage à un précurseur du cinéma

de Paul Magnin        28 avril 2012

Hugo Cabret est le film qui a obtenu le plus de nominations pour la cérémonie des Oscars 2012, onze citations et cinq statuettes, autant que The Artist. Il s’agit de l’adaptation d’un roman pour enfant, L’invention de Hugo Cabret, de Brian Selznick.

Martin Scorsese, arrivé au sommet de son art, relate avant tout avec passion l’histoire véridique et émouvante de Georges Méliès (1861-1968), génie de son époque, réalisateur, artiste et inventeur, à l'origine de certaines images que l’on connait bien souvent sans savoir pourtant d’où elles viennent ! Il redonne vie grâce à la magie de la 3D, aux impressions parfois burlesques des premiers projections cinématographiques, comme lorsque les frères lumières présenterent l’un de leur premier film montrant l'Entrée d'un train en gare de la Ciotat (1897) et que les spectateurs prirent peur et tentèrent de s’enfuir…

Il nous montre aussi comment, avec patience et passion, Georges Méliès coloriait image par image, son film du Voyage à la lune (1902)

Le spectateur est tout d’abord invité à suivre Hugo Cabret, un petit orphelin, caché dans l’horloge de la Tour Montparnasse, qui s’ingénie à réparer un mystérieux automate. Jusqu’ici, on ne peut que se mettre à sa hauteur, découvrir pas à pas son univers d’enfant déjà adulte devant la vie.
Puis l’histoire de l’enfant rejoint celle d’un vieil homme, celle bien réelle d’un précurseur du cinéma ! De même, le film rappelle des faits dont on ne sait plus s’il s’agissait de fiction ou de réalité, comme par exemple la locomotive qui sort de la gare Montparnasse !

Le talent de Georges Méliès est d’avoir tellement estimé le rêve, qu’il en a fait plus qu’une réalité ! Il a, à sa façon, révolutionné l’humanité, comme l’ont fait à leur tour Léonard de Vinci, Jules Verne ou Edison ! Ce film est un hommage à ces inventeurs fous, parfois ruinés et moqués pour avoir crus à leurs rêves, à la fois artistes et bricoleurs passionnés ! Cette histoire est une leçon d’humilité, et de foi, car ce en quoi l’on croit, malgré les moments de doutes ou de déception, peut parfois dépasser la seule perspective d’une vie humaine !

Bande Annonce

 

Vous aimerez aussi
A propos du film « Gabrielle »
Nicolas Philibert : Filmer au-delà du visible
The Artist ou la prison de l’orgueil
Rencontre avec la mer