Home > Société > La lettre au Père Noël et l’autre lettre…

La lettre au Père Noël et l’autre lettre…

C'est l'heure de la lettre au Père Noël ! La société Ikea vient de lancer en Espagne une campagne de publicité surprenante sur ce thème appelée "l'autre lettre". De quoi mesurer combien l'aventure du monde moderne, son véritable conte de Noël, c'est la vie quotidienne. 

La vidéo relate une expérience réalisée auprès de 10 familles. Une animatrice demande aux enfants d’écrire la traditionnelle lettre au Père Noël (de l'autre côté des Pyrénées, il s'agit en fait des Rois Mages). Les enfants écrivent alors la non moins conventionnelle liste de jouets auxquels ils rêvent.

Soudain, elle présente un autre papier : "Maintenant vous allez écrire une autre lettre. Une lettre à vos parents. Que demanderiez-vous à vos parents pour Noël ?"

Les enfants sont d’abord un peu surpris. Mais, rapidement, ils se mettent à écrire.

Le plan suivant montre le visage des parents qui découvrent les lettres : "Cher parents…", "je veux que vous passiez plus de temps avec moi…", "qu’on fasse plus d’activités à la maison…", "j’aimerais que vous fassiez plus attention à nous…", "que vous dîniez plus avec nous…", "que vous me fassiez des chatouilles…", "que vous me lisiez un conte…", "je veux qu’on passe un jour ensemble…", "je veux qu’on joue ensemble", "je veux que tu joues plus au foot avec moi…". Tous les enfants sont unanimes.

L’animatrice demande alors aux parents très émus : "Ça vous surprend qu’ils vous demandent cela pour Noël ?" Les parents réfléchissent un peu, mais reconnaissent très simplement : "non…", "ils ont trop de jouets…", "on a le sentiment d’essayer de substituer, de vouloir remplir ce vide avec des jouets…", "on cherche à leur donner le meilleur, mais au fond, le meilleur, c’est soi-même…"

Voilà qui est bien dit. Et qui pourrait faire une très belle conclusion. Mais ce n’est pas tout, il y a quelque chose que les enfants n’ont pas écrit. L’animatrice leur avait demandé : "Si tu ne pouvais envoyer qu’une seule lettre, laquelle choisirais-tu ? Ta lettre aux Rois Mages ou celle à tes parents ? 

Les enfants hésitent… hésitent… puis répondent, radieux, libérés de ce dilemme cornélien.

Les professionnels de la publicité sont attentifs aux désirs des gens. Pour intéressée que soit leur démarche, elle met parfois le doigt sur les vraies question. Cette publicité met en lumière le surgissement du "je" comme l’aurait dit Maurice Zundel. En effet, au moment de Noël, les adultes comme les enfants sont pris dans une sorte de spirale de désirs et de bonnes intentions qui leur cachent l’essentiel : le besoin de Noêl, le véritable désir, c’est celui d’une présence. Il suffisait de poser la question. 

Mais ce n'est pas encore fini! Le deuxième spot se passe après Noël. Une passante demande à l'un des enfants: "qu'as-tu reçu pour Noël?" Il montre un petit moule de gateau en forme de bonhomme qui ne paye pas de mine… Elle prend un air appitoyé… mais l'enfant sait bien, lui, ce qu'il a réellement reçu… "Noël nous démeuble la tête… Rien de tel comme le foyer pour nous la réameubler…" 

Vous aimerez aussi
« L’art c’est l’espérance et l’affection qui parfume les douleurs des hommes »
Ukraine : rencontre avec le père Alexandre, orthodoxe
Les voeux de Dietrich Bonhoeffer ou la grande Allemagne face à la barbarie
Noël en Provence : les santons aussi sont des maîtres “ès gratuité”

9 Commentaires

  1. L'Emblave

    Superbe et très émouvant ! Nous, les parents, sommes parfois tellement prisonniers des  » messages » des média et de la pub que nous passons à côté de l’essentiel. L’émotion des parents lisant « l’autre lettre » est impressionnante.

  2. Marc

    Il ne faudrait pas oublier que l’intention est de vendre des meubles, il s’agit d’une campagne de publicité, ces gens là ne font pas dans le bon sentiment…

    1. deniscardinaux
      deniscardinaux

      Cher Marc, cela ne fait aucun doute, les agences de marketing utilisent les modes, les moeurs, les désirs des gens dans le but de promouvoir un produit commercial. Je voudrais cependant souligner deux choses:  

      1 – le côté intéressé de ce métier rend nécessaire un regard en profondeur sur la réalité. Une préoccupation constante: où sont les gens. Ainsi, la publicité offre un reflet de ce qui habite le coeur des gens. Dans ce cas, en Espagne: le souci des jeunes familles de revenir à l'essentiel. 

      2 – Cette campagne est particulièrement intelligente et se réalise dans un registre "vérité" qui me semble une grande réussite et une nouveauté.  

  3. Jano

    « on cherche à leur donner le meilleur, mais au fond, le meilleur, c’est soi-même… »cette phrase peut changer à nos jours et de nos relations

  4. Pingback : Best of 2014 – Terre de Compassion