Home > Eglise > Les parents de Saint Jean-Paul II en route vers la béatification

Les parents de Saint Jean-Paul II en route vers la béatification

41 ans après l’intronisation du saint pape Jean Paul II, une déclaration est apparue sur le site de la Conférence épiscopale de Pologne pour accorder (nihil obstat) l’ouverture par l’archidiocèse de Cracovie du procès en béatification des parents de celui-ci. Ce décret permet d’adresser une demande au Siège Apostolique en vue de l’ouverture officielle du procès diocésain.

 

Photo: Source 

 

La sainteté est le chemin auquel chacun est appelé. Nombreuses sont les histoires où des gens simples, aux prises avec l’adversité, devinrent saints. Certains ont suivi ce chemin tout seuls, d’autres au contraire ont été aidés par leurs proches, comme Karol Wojtyła qui a grandi dans une famille très aimante même s’il lui fallut s’en séparer bien vite. Il n’est pas exagéré de dire que c’est de ses parents qu’il a reçu ce sens du prochain et sa grande dévotion au Seigneur. La famille pour Karol Wojtyła fut un lieu de croissance dans la foi et la sagesse.

Qui étaient ses parents ?

Karol Wojtyla père, est né le 18 juillet 1879 à Lipník k. Bielska, dans la famille de Maciej et Anna. A partir de  1900, il sert dans l’armée autrichienne, puis polonaise après le recouvrement par la Pologne de son indépendance. C’est un homme simple et extrêmement religieux, très dévoué à sa famille. Après le décès de sa femme (la mère de Karol junior), il se consacre entièrement à poursuivre l’éducation de ses enfants. Karol (fils) se remémorait souvent son père comme un homme de prière, prenant toutes les décisions et vivant tous les événements de sa vie sous le regard de Dieu. Dans les archives militaires de Vienne, on peut trouver des témoignages décrivant Karol Wojtyła (senior) comme « extrêmement bon, cultivé, de caractère juste, sérieux, bien ordonné, modeste, soucieux de l’honneur, doté d’un sens aigu du devoir, très doux, et travailleur. » 1)Source : www.janpawel2.pl

La mère de Jean-Paul II Emilia Wojtyła, née Kaczorowska est née en 1884 à Cracovie. Elle est diplômée de l’école pré-monastique des Sœurs de l’Amour de Dieu. A l’âge de 22 ans elle épouse Karol Wojtyła (senior)  à qui elle donnera trois enfants : Karol, Edmund et Olga. Selon Karol Wojtyła lui-même, sa mère a eu une grande influence sur sa vie spirituelle, étant un bel exemple d’une vie toute donnée au Seigneur. Les contemporains d’Emilie en parlent comme d’une femme d’une sensibilité et d’une délicatesse extraordinaires. Elle surnommait son fils Loluś, affirmant que le nom Karol est trop sérieux pour un petit garçon. Profondément atteinte par la mort prématurée de leur fille Olga, elle continue malgré la douleur à se dédier totalement à l’éducation de ses deux fils. Elle meurt très tôt en 1926 d’une inflammation cardiaque et rénale, Karol n’a pas 9 ans.

Dans son livre « Ma vocation, don et mystère – pour mes 50 ans de sacerdoce », Jean Paul II décrit ainsi la “source familiale de sa vocation” :

« La préparation au sacerdoce que j’ai suivie au séminaire avait été en quelque sorte précédée par celle que m’avaient assurée la vie et l’exemple de mes parents et ma famille. Ma gratitude va surtout à mon père, resté prématurément veuf. Je n’avais pas encore fait ma première communion quand je perdis ma mère ; j’avais à peine neuf ans. Je n’ai donc pas clairement conscience de la part, sûrement importante, qu’elle a eue dans mon éducation religieuse. Après sa mort, et par la suite, après la disparition de mon frère aîné, je restais avec mon père, homme profondément religieux. Je pouvais l’observer dans sa vie quotidienne qui était austère. Il était militaire de profession et lorsqu’il fut veuf, sa vie devint une vie de prière constante. Il m’arrivait de me réveiller la nuit et de trouver mon père à genoux, de même que je le voyais toujours à genoux dans l’église paroissiale. Entre nous, nous ne parlions pas de vocation au sacerdoce, mais son exemple fut pour moi, en quelque sorte, le premier séminaire, une sorte de séminaire domestique. » 2)Jean Paul II, Ma vocation, don et mystère, Bayard édition, p33-34

 

Photo : Source

 

Sans aucun doute, la vie des parents de Jean-Paul II peut être un modèle de vie pour les familles chrétiennes, montrant comment le développement de la foi peut être grandement influencé chez un jeune par l’éducation et l’exemple de ses parents. L’Eglise a besoin de saints exemples de familles. De familles qui n’ont peut-être pas eu un chemin ni des relations faciles, mais qui en remettant leur vie au Christ, ont pu influencer le cœur des jeunes et façonner leur attitude religieuse.

La nouvelle de l’ouverture du processus de béatification des parents de Karol Wojtyła est une grande joie. L’Église et la société chrétienne reçoivent un argument supplémentaire dans sa lutte pour protéger la famille comme communauté de vie première et essentielle.

Le père dr. Krzysztof Wolski, – chercheur à la Faculté des études familiales UKSW de Varsovie, dit dans son article : « La famille est une école de foi  » :

« La famille joue un rôle irremplaçable dans l’éducation religieuse. En tant qu’école pour une humanité plus riche (KDK 52) 3)Constitution pastorale sur l’Eglise et école des vertus sociales dont toutes les communautés ont besoin (DWCH 3) 4)Déclaration sur l’éducation chrétienne , elle est à la fois une communauté et une école de foi » 5)Dr Krzysztof Wolski, RODZINA SZKOŁĄ WIARY”, Studia nad Rodziną UKSW, Warszawa 2013 R. 17 nr 1;32 ….

Les parents, grâce à leur témoignage, sont comme un modèle de vie pour l’enfant, ils sont ses premiers professeurs.

« Les parents – les premiers éducateurs – sont aussi les premiers catéchistes de leurs enfants, ils transmettent leur foi par-dessus tout par la vie, fortifiée par la prière et les sacrements. Et ainsi la famille fait l’expérience d’un échange mutuel de foi » 6)Idem .

 

Traduit du polonais par Clément Imbert

References   [ + ]

1. Source : www.janpawel2.pl
2. Jean Paul II, Ma vocation, don et mystère, Bayard édition, p33-34
3. Constitution pastorale sur l’Eglise
4. Déclaration sur l’éducation chrétienne
5. Dr Krzysztof Wolski, RODZINA SZKOŁĄ WIARY”, Studia nad Rodziną UKSW, Warszawa 2013 R. 17 nr 1;32
6. Idem
Vous aimerez aussi
Le film Corpus Christi fait le plein d’entrées en Pologne
« L’essence de toute sainteté, c’est de demeurer dans le Seigneur jusqu’à son retour »
Le Bienheureux Père Jerzy Popiełuszko, martyr de la foi, a vaincu le mal par le bien.
L’humilité et la capacité d’être donné