Home > Style de vie > La fête des grands-parents en Pologne

La fête des grands-parents en Pologne

En Pologne, la fête des grand-mères est célèbre 21 janvier et celle des grands-pères le 22 janvier. C'est l'une des fêtes les plus importantes de l'année. A cette occasion, tous préparent des lauriers, des cadeaux et rendent visite à leurs grands-parents. 

Les gens comme moi dont les grands-parents sont déjà morts vont prier au cimetière et allumer une bougie sur leur tombe. Mais il y a encore la grand-mère de mon mari, 88 ans, qui chaque année, se prépare de tout son cœur à cet événement. Plusieurs jours auparavant, elle commence à s’organiser, à cuisiner, préparer des petits encas pour ses nombreux hôtes – elle a 9 petits-enfants et 14 arrière-petits-enfants. Tout en sachant parfaitement que nous viendrions lundi, Babsia (littéralement grand-mère) attendait notre venue depuis deux jours. Quand nous sommes arrivés, elle guettait notre arrivée par la fenêtre. Nous autres, adultes bien occupés, ne prenons pas tellement la mesure de cela, mais lorsqu’on ne travaille plus, le fil des jours est tout différent et bien plus marqué par l'attente de ceux que nous aimons. C’est ce que nous ont avoué mes parents qui, cette année, ont fait pour la première fois cette expérience d’attendre avec impatience, au point de nous guetter par la fenêtre, notre venue pour le dîner qu’ils avait préparé avec tant de soin pour l’occasion.

Il arrive à certaines occasions que la fête des grands-parents soit fêtée dans les écoles. Ce fut le cas de celle dans laquelle j’enseigne et où vont mes enfants. Cette année, notre fils, qui assiste à la première classe – équivalent du CE2 – s’est préparé d’une façon spéciale avec des enfants les des deuxièmes et troisièmes classes pour la célébration de cette journée des grands-parents. Depuis trois semaines ils se préparaient en apprenant des chansons spéciales, des poèmes, en confectionnant des cadeaux. Notre petit Jean a réalisé des bougies magnifiquement décorées, ainsi que des bouquets pour chaque grand-parent. 

 

Lecture de poèmes aux grands-parents.  Sur la banderole : « Nous vous adressons nos vœux de tout cœur »

Et ce jour-là, tous les cours ont sauté, le personnel enseignant a accepté – non sans râler parfois – de laisser la place à une autre dimension essentielle du projet pédagogique, la formation du cœur. Ainsi les élèves se sont rendus directement avec leurs grands-parents au gymnase où des tables avec des rafraichissements avaient été préparées. Les enfants s’étaient tous mis sur leur trente-et-un pour l’occasion. 

La performance que certains enseignants – dont j’avais la chance de faire partie – avaient préparé soigneusement avec  leurs élèves, contenait de la musique des années de la jeunesse des grands-parents. Par dessus le marché, les élèves s’étaient déguisés en tenues « d’époque » – la salle riait aux éclats !  

Au terme du spectacle, les élèves purent présenter à leurs grands-parents leurs meilleurs vœux. De santé tout d’abord, mais aussi de joie.  Puis chacun a personnellement remis ses cadeaux confectionnés à la main. 

Cette année, l’école a accueilli plus d'une centaine de grands-parents ! Ces réunions sont magnifiques : on peut voir les grands-parents se rencontrer et parler entre eux de leurs plus grands trésors – leurs petits-enfants.

Vous aimerez aussi
Victorieuse Pologne !
Anniversaire de la Pologne : redécouvrir le bien-fondé du patriotisme
La douce compagnie des saints
Histoire de la Pologne : La Constitution du 3 mai 1791

1 Commentaire

  1. Abou-Bâ

    Merci pour cet article ! Voici un extrait de la lettre du pape JP II aux personnes âgées, écrite en 1999, où il semble introduire cet article : https://w2.vatican.va/content/john-paul-ii/fr/letters/1999/documents/hf_jp-ii_let_01101999_elderly.html "Pourquoi alors ne pas continuer à témoigner envers les personnes âgées du respect que les saines traditions de nombreuses cultures, sur tous les continents, ont mis en valeur? Pour les peuples des régions gagnées à l'influence de la Bible, la référence a été, de tout temps, le commandement du Décalogue “ Honore ton père et ta mère ”; ce devoir est d'ailleurs universellement admis. Sa mise en pratique, totale et cohérente, n'a pas seulement fait jaillir l'amour des enfants pour leurs parents, elle a mis aussi en évidence les liens étroits qui existent entre les générations". Cicéron avait déjà observé que “ le poids de l'âge est plus léger pour qui se sent respecté et aimé de la jeunesse ”.